Bon à savoir - Pourquoi les nombres 64, 89 et 535 ont disparu d'internet en Chine

Publié le par La vache rose

Dessin ironique signé Biantailajiao (caricaturiste politique) publié sur Twitter le 3 juin dernier

Dessin ironique signé Biantailajiao (caricaturiste politique) publié sur Twitter le 3 juin dernier

Les manifestations de la place Tian'anmen* (du 15 avril 1989 au 4 juin 1989) sont à l'origine de cette censure qui sévit sur le web chinois ces dernières années.

Le nombre 64 : pour ses chiffres 6 et 4, le 4 juin.

Le nombre 89 : pour l'année en question.

Le nombre 535 : parce qu'il représente le 35ème jour du mois de mai (5ème mois de l'année) donc le 4 juin : subtile allusion couramment employée en Chine pour faire référence à ces manifestations pro démocratie.

La censure ne permet aucune recherche, ni aucune publication sur les réseaux sociaux avec ces nombres.

Pour plus de détails sur ces événements historiques, je fais appel à mon ami Wiki, mais ne publierai ici qu'une courte partie des explications consultables, le lien vous conduira vers la suite.

Les manifestations de Tian'anmen se déroulèrent entre le 15 avril 1989 et le 4 juin 1989 sur la place Tian'anmen à Pékin, la capitale de la République populaire de Chine.

Elles se sont conclues par une vague de répression, parfois englobée sous l'expression de massacre de la place Tian'anmen.

Elles prirent la forme d’un mouvement d'étudiants, d'intellectuels et d'ouvriers chinois, qui dénonçaient la corruption et demandaient des réformes politiques et démocratiques.

La contestation s'étendit à la plupart des grandes villes, comme Shanghai, et aboutit à Pékin à une série de grandes manifestations et de grèves de la faim organisées sur la place Tian'anmen.

Après plusieurs tentatives de négociation, le gouvernement chinois instaura la loi martiale le 20 mai 1989 et fit intervenir l'armée le 4 juin 1989.

La répression du mouvement provoqua un grand nombre de victimes civiles (de quelques centaines à quelques milliers selon les sources), et de nombreuses arrestations dans les mois qui suivirent.

Plusieurs dirigeants politiques favorables au mouvement furent limogés et placés en résidence surveillée, notamment le secrétaire général du Parti communiste chinois, Zhao Ziyang.

Par la suite, un coup d'arrêt durable fut porté aux réformes politiques en République populaire de Chine.

Le gouvernement expulsa les journalistes étrangers et contrôla strictement la couverture de l’événement par la presse chinoise.

À l'étranger, la répression provoqua une condamnation générale du gouvernement chinois.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Manifestations_de_la_place_Tian%27anmen

Commenter cet article